Le Blendys : Eat Life

September 11, 2017

Je souhaite vous faire découvrir aujourd’hui l’une de mes adresses fast casual préférée.

 

Ben quoi, fast casual, tout le monde sait ce que c'est, non ? Allez, j’avoue, je ne connaissais pas ce concept avant qu’Elodie Morgaine, co-fondatrice du Blendys, ne m’en parle.  Quesaco ?  Une nouvelle forme de restauration qui s’intercale astucieusement entre le fast food et l’image négative qu’il renvoie et le restaurant plus classique mais aussi plus cher au quotidien. Ce nouveau concept répond à une nouvelle demande hybride à la fois pratique mais aussi diététique et chic. C’est exactement dans cette veine que s’inscrit le joli restaurant Le Blendys.

 

Le Blendys c’est avant tout l’histoire d’Elodie Morgaine, jeune femme de 37 ans qui décide à un certain moment de sa vie (genre post-grossesse), de manger plus sain.

Elle s’offre alors les conseils d’un coach sportif et décide de cuisiner « d’une autre manière ». Elle vide ses placards et son frigo et investit dans du matériel culinaire spécifique en particulier un bon extracteur de jus. Nous verrons plus bas qu’il a tout son intérêt dans ce concept. Elle s’adonne alors pleinement à sa passion pour la cuisine en mélangeant des saveurs, en testant des recettes, en créant des sauces, salades, desserts, jus et smoothies avec comme leitmotiv d’utiliser des bons produits et de les transformer de façon originale. 

 

Et puis, partant du constat que si deux enfants de 4 et 6 ans se régalent avec ses recettes, le plus dur est fait (pas faux !), elle décide de plaquer sa boite de com’ pour crééer le Blendys dans un quartier d’affaire parisien avec son meilleur ami Jonathan Jablonski, créateur de Factory & Co. 

 

D’origine grecque, elle s’inspire tout particulièrement des saveurs de son île pour développer son concept On retrouve ainsi dans ca cuisine des accents méditerranéens, symboles d’une cuisine saine et gourmande : huile d’olive, yaourt, feta, figues, alfalfa (luzerne), pain pita… ainsi que de nouveaux ingrédients à la mode comme les graines de chia, les baies de goji, le quinoa ou le riz sauvage.

 

Et là vous vous dîtes, « ah ouais ok c’est bon, c’est encore pour bouffer des graines ». Moi-même j’étais plutôt sceptique quand j’ai vu le Blendys remplacer le Factory dans le quartier où je vais souvent déjeuner. Tout le monde connaît le Factory ? Non ? Alors, je vous la fais courte : des bagels, des burgers, des frites (avec la sauce cheddar qui déchiiiiire – tiens, ca me fait penser qu’il faut que je fasse un petit article sur le welsh cet hiver!). Alors imaginez ma tronche quand je découvre que toutes ces bonnes choses disparaissent au profit d’un resto de bobo surfant sur la vague du bio, du sain, du diététique, du blablablabla…

 

Hé bien très sincèrement, je peux vous garantir qu’au Blendys c’est bon et servi en quantité suffisante. Et c’est une vraie gourmande (lire grosse goinfre) qui parle. Une déglingo qui pourrait tout à fait s’enquiller un double plat dans un bon resto, une de celle à qui il ne fait pas peur de s’avaler un paquet de chips à l’apéro (de légumes hein, faut pas déconner non plus), d’enchaîner avec un maxi best of royal Deluxe et de terminer par un Mc Flurry M&M’S® (ma devise : pas de dessert, la misère).

 

Revenons à nos moutons. Je ne parlerai que des salades car je n’ai pas goûté les pitas (qui ont l’air tout aussi appétissants) Vraiment, ça ne manque de rien. J’irai sans problème tous les midis si je le pouvais mais ça ferait cher le budget salade mensuel (comptez 12 euros environ pour une salade et 7 euros pour un pita). Il y a beaucoup de choix, beaucoup de goût et de saveurs. Elodie m’explique que les produits sont sélectionnés tous les jours avec le plus grand soin, la plupart sont issus de l’agriculture biologique, de circuits courts ou de producteurs locaux. Ici, rien n’arrive « tout fait » sauf bien sûr les incontournables comme le coca et la bière (bio – concept qui me chiffonne un peu en tant que vraie ch’ti mais bon, je pardonne).

 

Ma salade préférée ? La Crispy Balls (chou kale et cœur de romaine, falafels, tomates cerises, concombre, oignons rouge, feta et chips de pita le tout servi avec une sauce « tahina » qui est une crème de graines de sésame broyées). Voyez plutôt :

Vous pouvez l’accompagner d’un jus préparé sur place pressé à froid avec un extracteur de jus qui presse lentement les aliments et sépare le jus des fruits tout en gardant les saveurs et les vertus de chaque fruit et légume… Avec ça, on vous promet : belle peau, minceur, bien-être, booster... Lors de notre interview, Elodie m’a justement fait gouter le Energy’s (booster) à base de carotte, kiwi, pomme, orange, gingembre et baies de goji. Super bon, pas trop sucré, ni trop acide. Juste ce qu’il faut. L’enseigne propose également des smoothies, tous préparés avec le frozen yogourt bio de Marguerite du Pré

 

Enfin, et surtout, testez IMPERATIVEMENT le pudding coco-chia et son coulis mangue passion (maison, of course). Une tuerie. A moins que vous ne préfériez un fromage blanc au granola maison, un délicieux mi-cuit chocolat ou encore le crumble du chef ?

 

Bref, Elodie relève brillamment le défi de proposer une nourriture saine, fraîche et goûteuse servie dans un lieu de vie agréable (la déco est vraiment superbe), par des personnes sympathiques et heureuses de travailler ensemble tous les jours ! Alors, vous testez quand ?

Le Blendys ouvrira prochainement ses portes ailleurs dans Paris. Le restaurant du 22 avenue Pierre Mendes France dans le 13ème a malheureusement fermé ses portes début 2018...

 

 


 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Maison Plume : le concept store made in France

La biche blonde a testé la box Prescription Lab !

La cantine quatlitarienne Judy

EDIE GRIM, le bar à manteaux !

1/8
Please reload

Vous  aimerez aussi

Blog Lifestyle

© 2017 - Biches à oreille - tous droits réservés